lundi, juin 17, 2024
0

Votre panier est vide.

0

Votre panier est vide.

Sept personnes homosexuelles ont été condamnées à 6 mois de prison au Sénégal. Arrêté il y a un mois, ce groupe d’amis a été jugé, vendredi 21 août. Le Tribunal des Flagrants délits de Dakar  leur a infligé une peine de 6 mois de prison. La juridiction s’est basée sur le texte de l’article 319 du code pénal sénégalais, qui pénalise l’homosexualité pour prononcer cette peine. Malgré des exhortations venant de la part de la communauté internationale, le Sénégal ne semble pas vouloir faire de la dépénalisation de l’homosexualité une priorité.
Arrêtés pour s’être livrés à des pratiques « contre nature »
 7 personnes, âgées de 20 à 30 ans ont été arrêtées sur dénonciation, le 23 juillet à Guédiawaye. Il leur a été reproché de s’être livrés à des actes « contre nature ». Cette expression est contenue dans l’article 319 du code pénal sénégalais. Le texte qui incrimine l’homosexualité indique que : « Quiconque aura commis un acte impudique contre nature avec un individu de même sexe sera puni d’un emprisonnement d’un à cinq ans et d’une amende de 100.000 à 1.500.000 francs. »
Le président de l’association Elus Locaux Contre le Sida (ELCS), Jean-Luc Roméro-Michel, se trouvait à Dakar au moment de cette arrestation. Très affecté par le traitement médiatique, résolument homophobe, qu’ont fait les médias locaux de cette affaire, cet homme politique français a signé une tribune sur le Huffington Post. Dedans, il y exprime son soutien à la communauté LGBT sénégalaise et critique vivement la législation en vigueur au pays.
Monsieur Romero-Michel a aussi rappelé qu’en 2009, il y a eu un précédent. Un groupe de 9 hommes aurait du effectuer 8 années de prison, à cause de leur identité sexuelle et du fait qu’ils faisaient de la prévention contre le sida. Les autorités sénégalaises les avaient arrêtés pour “conduite indécente, actes contre nature et association de malfaiteurs”. Mais face à la mobilisation de la communauté internationale, les charges contre ces hommes ont été abandonnées.
Le président d’ELCS, a lancé une pétition en ligne sur le site change.org. Celle-ci est adressée au Président Macky Sall, que Jean-Luc Romero-Michel aimerait bien voir gracier les 7 personnes injustement détenues. Mais le président sénégalais, déjà invité par Barack Obama a dépénalisé l’homosexualité en 2013, ne semble pas vouloir agir en faveur de la communauté LGBT dans l’immédiat.
@Cynthia_Mongo
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Quelle est votre réaction ?

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles connexes

Charger plus d'articles Chargement...Il n'y a plus d'articles.

Toute L'ACTUALITÉ à portée de main

Des articles, des vidéos et du contenu exclusifs de femmes inspirantes du monde entier. Abonnez-vous dès maintenant et ne ratez aucun de nos numéros.