mardi, février 27, 2024
0

Votre panier est vide.

0

Votre panier est vide.

Santé

 Les femmes toujours principales victimes du sida en Afrique subsaharienne

En Afrique subsaharienne, parmi les populations infectées par le virus du sida, les femmes sont toujours majoritaires et peinent parfois à accéder aux soins de peur d’être stigmatisées.

Même si aujourd’hui il y a eu de nombreux progrès en médecine, le VIH sévit toujours et en Afrique subsaharienne les femmes en sont les principales victimes. Selon de récentes études, en 2020, les adolescentes et les jeunes femmes de 15 à 24 ans représentaient 25% de nouvelles infections au VIH

L’Afrique du Sud principal foyer de l’épidémie du VIH au monde

Des pays comme l’Afrique du Sud sont particulièrement concernés par la maladie. Le pays est en effet le premier foyer de l’épidémie de VIH au monde, avec 7,8 millions de personnes qui vivent avec le virus. La maladie qui touche particulièrement les adolescentes et les femmes reste taboue car ces dernières craignent d’être stigmatisées. 

Chaque semaine plus de 1600 nouvelles contaminations chez les adolescentes et jeunes femmes

Le nombre de contaminations au VIH est particulièrement alarmant en Afrique du Sud. Chaque semaine, en effet, plus de 1600 nouvelles contaminations sont détectées chez les adolescentes et jeunes femmes. Ce qui représente un tiers de l’ensemble des nouvelles contaminations en Afrique du Sud, signifiant également qu’entre 15 et 24 ans, elles sont trois fois plus susceptibles de contracter le VIH que les hommes du même âge. 

Un anneau pour réduire le nombre de contamination au VIH

Face à la situation, le gouvernement a décidé d’adopter l’anneau vaginal de Dapivirine, qui est un anneau en silicone souple qui permet aux femmes de réduire leur risque de contracter le VIH, selon l’organisation mondiale de la santé (OMS). Cet anneau qui doit être inséré dans le vagin permet de libérer progressivement le médicament anti-rétroviral pendant une période de 28 jours. 

Malgré ces dispositifs, les jeunes peinent toujours à accéder aux soins. Dans une étude publiée en 2019, par la revue britannique The lancet HIV, des chercheurs estiment que moins de la moitié des jeunes testés positifs suivent un traitement anti-rétroviral en Afrique du Sud. Bien que le pays possède pourtant le plus grand programme d’anti-rétroviraux au monde, l’accès aux soins des plus jeunes n’est toujours pas optimal contrairement aux adultes.  

Quelle est votre réaction ?

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles connexes

Charger plus d'articles Chargement...Il n'y a plus d'articles.

Toute L'ACTUALITÉ à portée de main

Des articles, des vidéos et du contenu exclusifs de femmes inspirantes du monde entier. Abonnez-vous dès maintenant et ne ratez aucun de nos numéros.