lundi, mai 27, 2024
0

Votre panier est vide.

0

Votre panier est vide.

Non classé

CETTE TERRE EST FERTILE

"il fallait convaincre les Congolais que nos produits étaient de qualité. Ils n’avaient pas confiance dans le local." Bénédicte Mundele

Elle a regardé autour d’elle et elle s’est dit qu’il y avait quelque chose à faire. Bénédicte Mundele vient à peine d’avoir 20 ans quand elle fonde « Tropical Surprise ». Sortie d’une formation hôtelière au lycée technique Kimbondo, elle a une véritable passion pour tout ce qui sort de la cuisine. En fait, le déclic tient d’abord dans ce constat : « Notre pays présente une diversité de fruits et les légumes, assez prodigieuse. Pourtant la plupart des Congolais ne parviennent pas à en consommer. Et la majorité des produits achetés en supermarchés sont importés, et le plus souvent traités. » L’idée est donc simple. Produire directement, des denrées de qualité, à un prix abordable, accessibles en direct de l’exploitant agricole au consommateur.

Produire directement, des denrées de qualité, à un prix abordable, accessibles en direct de l’exploitant agricole au consommateur.

Depuis cinq ans, cette idée d’une alimentation saine a fait son chemin. « Au départ, il fallait convaincre les Congolais que nos produits étaient de qualité. Ils n’avaient pas confiance dans le local. »

Premier coup de projecteur, en 2014 déjà, elle est remarquée par le World Economic Forum des jeunes (20-30 ans). Qu’il s’agisse de la vente directe ou de la commande en ligne, l’activité s’étend à toute la capitale Kinshasa. Quotidiennement, l’entreprise livre des jus, des chips de plantain, des plateaux de fruits… et son ambition désormais est de s’étendre à tout le pays. Entre autres, au travers de laboratoires de transformation qui assureront une qualité sanitaire idéale. Innovante ?

La BBC vient de la distinguer parmi les 100 femmes les plus dynamiques du Continent.« Notre pays compte 80 millions d’hectares de terre et 10% seulement sont exploités », explique-t-elle. La terre est fertile, et la RDC peut très bien devenir un pays exportateur. Mieux produire, mieux manger, et assurer enfin à l’exploitant des revenus décents. « Il faut maintenant attirer les jeunes dans ce domaine. Mon souhait est qu’ils puissent changer de mentalité et qu’ils arrêtent de croire que la vie est meilleure à l’étranger. »

Roger Calmé
Photo DR

Quelle est votre réaction ?

Articles connexes

Charger plus d'articles Chargement...Il n'y a plus d'articles.

Toute L'ACTUALITÉ à portée de main

Des articles, des vidéos et du contenu exclusifs de femmes inspirantes du monde entier. Abonnez-vous dès maintenant et ne ratez aucun de nos numéros.