jeudi, mai 23, 2024
0

Votre panier est vide.

0

Votre panier est vide.

un rôle à l’étendue de son talent

 

L’actrice Viola Davis a enfin avec la série « How to get away with murder », un rôle à la mesure de son talent: celui d’Annalise Keating, une charismatique professeure de droit criminel qui, avec les plus doués de ses élèves, élabore des stratégies complexes pour défendre ses clients devant le juge. La série, produite par Shonda Rhimes, bien connue pour les séries « Scandal » et « Grey’s Anatomy », a battu des records d’audience dès la diffusion du premier épisode, qui a totalisé 20,3 millions de vue sur la chaine ABC (VOD incluse).

Fini les seconds rôles

L’actrice, nominée deux fois aux Oscars (pour « Doute » et « La couleur des sentiments »), a longtemps été reléguée aux rôles de nounous et autres seconds rôles peu valorisants. Cela est d’autant plus regrettable que la carrière de Viola Davis s’étend sur plus de vingt ans, à travers le cinéma et le théâtre, et qu’elle a remporté de nombreux prix, dont deux Tony Awards (récompensant les meilleures pièces de théâtre). Le personnage d’Annalise Keating semble taillé pour l’actrice : sexy, froide et d’une intelligence redoutable, elle domine ses élèves et son cabinet d’avocat. Il s’agit d’un personnage complexe : elle aime son mari, mais n’hésite pas à le tromper avec un autre homme. Manipulatrice et obsédée par le contrôle, Annalise n’hésite pourtant pas à admettre ses vulnérabilités d’une manière peu commune pour les femmes noires devant le petit écran.

La perruque qui fait polémique

Un des éléments de la série les plus discutés, notamment sur Twitter et Tumblr, est la perruque arborée par Viola Davis, critiquée comme étant peu flatteuse. En effet, l’épisode 4 de la série montre une Annalise, devant sa coiffeuse, qui enlève sa perruque, dévoilant ses cheveux naturels. Elle enlève ensuite calmement son maquillage avant de confronter son opinion sur un meurtre avec un de ses proches. Il est rare de voir une femme noire, d’âge moyen, être l’héroïne d’une série, et encore davantage de la voir révéler ses vrais cheveux sous les postiches.L’actrice a révélé la semaine dernière au Wall Street Journal : « La seule manière dont je peux interpréter cette femme est d’enlever chaque semaine, un à un, chacun des artifices dont Annalise s’entoure, et la première chose qui devait partir était ses cheveux. C’est tellement important pour les femmes afro-américaines…On commence toute petite. […]Et c’est cet aspect d’Annalise que moi et les auteurs de la série voulions explorer parce que cela fait partie de son masque. »La scène a stupéfait les téléspectateurs. Nombreux sont ceux qui, sur twitter, l’ont trouvé incroyablement inspirante, montrant qu’une femme noire peut être belle, avec ou sans artifices.

Aude Konan

Quelle est votre réaction ?

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles connexes

Charger plus d'articles Chargement...Il n'y a plus d'articles.

Toute L'ACTUALITÉ à portée de main

Des articles, des vidéos et du contenu exclusifs de femmes inspirantes du monde entier. Abonnez-vous dès maintenant et ne ratez aucun de nos numéros.