mardi, avril 16, 2024
0

Votre panier est vide.

0

Votre panier est vide.

Société

Une liberté des médias globalement insatisfaisante en Afrique subsaharienne

«La liberté de la presse n’a jamais été aussi menacée». Tel est le constat amer du dernier rapport sur le sujet de Reporters sans Frontières (RSF). Mais quelle est la situation en Afrique Subsaharienne ? Le continent ne connaît aucun pays dans lequel la situation des médias est très satisfaisante. Mais ce constat est mitigé. Alors que la Namibie, le Ghana et le Cap Vert sont les meilleurs élèves, l’Ouganda connaît une forte dégradation de la situation, et l’Erythrée est avant-dernière du classement mondial juste devant la Corée du Nord.  Nous profitons de cette journée de la liberté de la presse pour tirer les principaux enseignements de ce rapport.

 

Le trio gagnant : la Namibie, le Ghana et le Cap Vert

La Namibie, 24ème sur 180, est en tête de l’Afrique subsaharienne en matière de liberté de la presse, même si elle a perdu 7 places par rapport à 2016. Cela s’explique notamment par un robuste cadre constitutionnel qui protège les journalistes. Concernant le Ghana, il est réputé pour être l’un des pays les plus démocratiques d’Afrique. En effet, le pluralisme des médias et leur indépendance sont garantis par le chapitre 12 de la Constitution ghanéenne de 1992. Cela dit, des articles du code pénal qui punissent la publication de « fausses nouvelles » sont parfois détournés de leur objectif initial et utilisés contre les journalistes. Puis, le Cap Vert est caractérisé par des médias libres de tout contrôle bien que pour la plupart étatique. Cela n’empêche tout de même pas l’autocensure du fait de la petite taille du pays.

Le Burkina Faso : une liberté croissante

Le Burkina Faso, classé à la 42ème place, connaît une liberté de presse qui s’améliore. Le pays est en effet composé de médias de plus en plus variés et dynamiques. De même, la dépénalisation de la diffamation est un vrai progrès, même si elle peut encore aujourd’hui engendrer de lourdes amendes.

Une forte régression pour la Tanzanie, le Niger et l’Ouganda

La Tanzanie, le Niger et surtout l’Ouganda ont fait l’objet d’une forte régression dans le classement du rapport de Reporters Sans Frontière. La Tanzanie est passée de la 71ème à la 83ème place. Il faut savoir que dans ce pays, les lois criminalisant la diffusion d’informations se sont multipliées comme le Cyber Security Act, le Media Services Act ou le Statistics Act et de nombreux médias ont été fermés. Le Niger, situé à la 61ème place, a perdu 9 rangs. Cette dégradation de la liberté des médias s’explique notamment par le contexte international marqué par la lutte contre le terrorisme, la situation de la liberté de l’information au Niger s’est particulièrement dégradée depuis 2015. Enfin, l’Ouganda s’est largement fait remarquer, passant ainsi de la 102ème à la 112ème place. En effet, l’élection présidentielle de 2016 a donné lieu à de graves attaques contre les médias : menaces de fermeture contre des organes de presse, coupures d’Internet, agressions physiques et verbales contre les reporters.

Une situation mitigée pour le Mali

Bien que le Mali ait progressé de 6 places en se positionnant désormais au 116ème rang, la situation des médias reste critique. Certes, les atteintes à la liberté de presse sont moins sévères, mais le Nord reste un endroit critique et tendu.

Le Burundi désormais dans le noir

Le Burundi rejoint les pays classés en noir connaissant une situation très grave, suivi de la Somalie, de la Guinée Equatoriale, de Djibouti, du Soudan et de l’Erythrée. Dans le pays, la situation s’aggrave depuis la tentative de coup d’État de mai 2015. L’essentiel des radios indépendantes demeurent fermées alors que de nouveaux médias de propagande gouvernementale voient le jour.  Même si les réseaux sociaux deviennent un nouveau moyen médiatique, ils n’empêchent pas la propagation de la désinformation.

Le mauvais élève : l’Erythrée

A la 179ème place sur 180, l’Erythrée est le pays d’Afrique et du monde où la liberté de presse est quasi inexistante. Depuis 26 ans, le pays est une dictature où l’information n’existe pour ainsi dire plus. À ce jour, au moins 11 journalistes sont détenus en dehors de toute procédure judiciaire et la situation n’est pour le moment pas prête de s’améliorer.

carte_2017_fr

Classement des pays d’Afrique subsaharienne

Voici notre classement de la liberté de presse des pays d’Afrique subsaharienne réalisé à partir du classement mondial de Reporters Sans Frontière.

  1. Namibie (24ème)
  2. Ghana (26ème)
  3. Cap-Vert (27ème)
  4. Afrique du Sud (31ème)
  5. Burkina Faso (42ème)
  6. Botswana (48ème)
  7. Mauritanie (55ème)
  8. Maurice (56ème)
  9. Madagascar (57ème)
  10. Sénégal (58ème)
  11. Niger (61ème)
  12. Malawi (70ème)
  13. Guinée Bissau (77ème)
  14. Bénin (78ème)
  15. Côte d’Ivoire (81ème)
  16. Tanzanie (83ème)
  17. Sierra Leone (85ème)
  18. Togo (86ème)
  19. Mozambique (93ème)
  20. Liberia (94ème)
  21. Kenya (95ème)
  22. Guinée (101ème)
  23. Gabon (108ème)
  24. Ouganda (112ème)
  25. République Centrafricaine (113ème)
  26. Zambie (114ème)
  27. Congo Brazzaville (115ème)
  28. Mali (116ème)
  29. Tchad (121ème)
  30. Nigéria (122ème)
  31. Angola (125ème)
  32. Zimbabwe (128ème)
  33. Cameroun (130ème)
  34. Gambie (143ème)
  35. Soudan du Sud (145ème)
  36. Ethiopie (150ème)
  37. Swaziland (152ème)
  38. République Démocratique du Congo (154ème)
  39. Rwanda (159ème)
  40. Burundi (160ème)
  41. Somalie (167ème)
  42. Guinée Equatoriale (171ème)
  43. Djibouti (172ème)
  44. Soudan (174ème)
  45. Erythrée (179ème)

 
Par Céline Bernath
 

Quelle est votre réaction ?

Articles connexes

Charger plus d'articles Chargement...Il n'y a plus d'articles.

Toute L'ACTUALITÉ à portée de main

Des articles, des vidéos et du contenu exclusifs de femmes inspirantes du monde entier. Abonnez-vous dès maintenant et ne ratez aucun de nos numéros.