jeudi, mai 23, 2024
0

Votre panier est vide.

0

Votre panier est vide.

Combats de femmes

Edmonde Djiokeng : “Soyez au défi avec vous-même”

Mariée depuis 12 ans et maman de 4 adorables enfants, à 39 ans, Edmonde Djiokeng Epse TEBOH, est directrice des Relations Publiques chez Huawei pour la zone CEMAC.  Elle débute sa carrière professionnelle en 2008, dans le secteur des médias avec Spectrum TV(STV), l’un des principaux médias télévisés de l’espace audiovisuel au Cameroun, puis poursuit son aventure avec le projet de télévision « 7News TV », du promoteur Alain Serge GODONG.  En octobre 2014, elle intègre Huawei.

Pourriez-vous revenir sur votre parcours professionnel, notamment au sein de Huawei ? Votre carrière de près de 9 ans bientôt dans l’entreprise est en effet exemplaire. 

J’ai débuté mon aventure chez Huawei en octobre 2014, en rejoignant le département des Devices de Huawei Cameroun, en qualité de Training Manager. J’étais alors en charge de la formation des équipes Sales et de l’accompagnement de la stratégie de vente. Près d’un an après, j’ai été promue au poste de Device Country Marketing & Sales Manager pour le bureau du Cameroun. De 2017 à 2019, j’ai ensuite occupé le poste de Device country Manager pour le bureau du Cameroun, avant d’avoir l’honneur d’être sollicitée par le département des relations publiques où j’occupe aujourd’hui le poste de Directrice des Relations Publiques pour la zone CEMAC. 

Quand je regarde tout le chemin parcouru depuis le début de mes fonctions au sein de Huawei, j’éprouve une grande fierté d’être arrivée jusqu’ici et d’avoir pu saisir les opportunités qui m’ont été offertes dans cette entreprise. Huawei a une véritable politique interne qui encourage le développement des compétences et permet ainsi à tous les employés de s’illustrer dans de nombreux métiers variés. Et je suis ravie d’avoir eu la chance de bénéficier de ce programme d’accompagnement professionnel.

C’est notamment grâce à ces pratiques innovantes en termes de ressources humaines que Huawei Cameroun a été désigné meilleur employeur à travers le label Top Employer en 2022. Cette certification a aussi été décernée au niveau continental pour la deuxième année consécutive. 

@huawei
  1. Vous êtes la PR Manager de Huawei au Cameroun, pouvez-vous nous présenter les initiatives pour l’inclusion et l’autonomisation des femmes que Huawei déploie dans la zone CEMAC ? 

De façon globale, la stratégie de gestion des ressources humaines et de bien-être au travail au sein de Huawei repose sur des exigences en matière d’inclusion et de diversité. Dans la zone CEMAC et sur l’ensemble du continent de manière générale, Huawei développe de nombreuses initiatives pour lutter contre les préjugés sociaux et les inégalités. 

Dans la zone et dans de nombreux autres pays, Huawei a, par exemple, lancé dès 2016 une initiative globale pour encourager les collaborateurs masculins à soutenir la campagne HeForShe lancée par les Nations Unies. Dans ce combat pour l’égalité, les femmes doivent pouvoir s’exprimer, mais cela concerne aussi les hommes. A travers ce programme, Huawei souhaite contribuer à déconstruire les préjugés, participant ainsi à créer un environnement favorable pour que les hommes et les femmes aient exactement les mêmes opportunités. Chez Huawei, seule la compétence compte. 

Au Cameroun plus particulièrement, nous pouvons également parler des programmes de transferts de compétences, tels que la « Huawei ICT Academy ». Nous avons pour ambition de démocratiser l’accès à l’apprentissage à tous les étudiants, tout en poussant les jeunes filles à y prendre de plus en plus part. 

  •  Quels sont les prochains défis professionnels qui vous attendent à votre poste ?

Pour les années à venir, ma priorité sera de pouvoir continuer de permettre à mon équipe au sein du département des relations publiques de s’épanouir dans leur travail, de continuer d’apprendre et de se former au quotidien, tout en affinant leurs plans de carrière.  

La satisfaction de l’équipe est mon premier défi au quotidien. Ensemble et soudés, chez Huawei Cameroun, nous réalisons d’immenses projets pour accompagner le gouvernement dans sa stratégie de transformation numérique. Par exemple, la révolution numérique dans le secteur agricole est cruciale dans la mesure où celui-ci emploie plus de 60% de la population active et contribue à plus de 20% au PIB national. La préparation de l’intégration des technologies de pointe dans l’économie du pays représente également un véritable défi. Nous comptons bien poursuivre tous ces projets et les mener à bien avec l’ensemble des équipes. 

  • En tant que femme, avez-vous rencontré des difficultés à occuper des postes de responsabilités dans l’univers de la Tech, connu pour être largement dominé par les hommes ?

Il est vrai que de manière générale, le monde des technologies de l’information et de la communication (TIC) est majoritairement masculin. Particulièrement en Afrique, où les inégalités entre les hommes et les femmes apparaissent dès le plus jeune âge face à l’accès à l’éducation. J’ai eu la chance de poursuivre un cursus universitaire et par la suite, Huawei m’a offert l’opportunité de m’épanouir professionnellement dans cet univers passionnant qu’est la tech. Dans ce secteur, nous avons la chance de constater que le numérique constitue un fort levier de prospérité et de progrès pour les générations futures. Dans une entreprise comme Huawei, nous croyons que le secteur du numérique est une chance pour favoriser l’inclusion et que chacun doit pouvoir avoir l’opportunité de s’exprimer, de créer et d’innover. C’est une ambition que nous appliquons d’abord et avant tout au sein de l’entreprise. Depuis de nombreuses années déjà, Huawei s’engage en interne en faveur de la parité et de l’inclusion dans le but de faire avancer la cause des femmes en Afrique, et au-delà.

  • En plus de votre carrière professionnelle, vous maniez avec brio les casquettes d’épouse et de mère, quel est votre secret ? 

Il n’y a pas de secret. Il suffit en réalité d’être très organisée, de trouver son équilibre et de faire les choses avec passion et détermination. Aujourd’hui, j’évolue dans un environnement de travail sain et équilibré. Du point de vue de ma vie personnelle, j’aime mon travail, les rencontres que je fais au quotidien – les jours passent si vite et ne se ressemblent pas. C’est la même chose à la maison. Je vois mes enfants grandir si rapidement et chaque instant que je partage avec eux est un bonheur. Je m’impose cependant des rituels au quotidien afin de ne jamais perdre de vue mes priorités. Je dois aussi reconnaitre que j’ai la chance d’avoir un époux compréhensif et encourageant qui n’hésite pas à me soutenir dans mes ambitions professionnelles. Tous les matins, avant d’aller au bureau, je prépare à manger pour ma famille, c’est ma façon à moi de rester très proche d’elle et de lui transmettre tout mon amour et mon attention. Le week-end quand je ne travaille pas, j’en profite pour faire du sport et endosser mon rôle de maman, de sœur et de fille à plein temps !

  • Quelles sont les femmes qui vous inspirent au quotidien ?

Elles sont des millions à m’impressionner, à m’inspirer et à m’élever vers le haut au quotidien. Les femmes africaines font preuve d’une telle résilience. Toutes celles dont j’ai eu la chance de croiser la route, et même celles que je n’ai pas encore eu l’occasion de rencontrer, sont des personnalités fortes et incroyables. Il est vraiment crucial que tous les clichés sur la condition des femmes en Afrique cessent. Aujourd’hui, elles sont au cœur de la vie économique et sociale du continent. Pour vous donner un exemple, elles sont 24% à se lancer dans la création d’entreprises sur le continent, bien largement devant l’Amérique du Nord (12%) ou encore au Moyen-Orient (9%). 

Au-delà de l’inspiration, je suis entourée de véritables piliers et figures féminines qui m’ont élevée dans la vie, qui m’ont tout appris et qui font qu’aujourd’hui, je suis celle que je suis. Je pense notamment à ma mère qui est véritablement une dame de fer, très forte de caractère, très déterminée et très travailleuse. C’est, je pense, d’elle que je tiens mon caractère et que je le mets à profit au travail pour atteindre mes objectifs. 

  • Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à une lectrice d’AMINA MAG qui souhaiterait suivre vos pas ?  

Je souhaite surtout dire à toutes les lectrices ne pas suivre mes pas, mais bel et bien de tracer leur propre chemin. Au commencement de tout se trouvent la volonté, la force et l’acceptation.Commencez par identifier votre potentiel, vos valeurs et vos passions, écoutez votre cœur et investissez-vous dans ce que vous aimez faire. Exprimez vos passions pour pouvoir transformer vos rêves en réalités, vos idées en actions, regardez devant vous et cultivez votre différence. C’est ce fera de vous quelqu’un de spécial. Ne laissez jamais personne vous décourager, ni vous faire croire que vous ne pouvez pas y arriver parce que vous êtes une femme. Ne laissez personne s’immiscer dans vos projets, sauf si cela est pour vous aider à vous accomplir davantage. Apprenez de ceux qui ont plus d’expérience que vous. Soyez au défi avec vous-même, fixez-vous des objectifs, travaillez d’abord pour vous satisfaire vous-même avant de vouloir satisfaire votre employeur.

Quelle est votre réaction ?

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles connexes

Qui est Aminata Kane Ndiaye ?

Diplômée de HEC Paris et titulaire d’un MBA à MIT Sloan School of Management, Aminata Kane Ndiaye a été nommée en février 2023 vice-présidente d’Orange Money Afrique et Moyen-Orient, un poste qui couvre dix-sept pays. À 40 ans, celle qui a

Charger plus d'articles Chargement...Il n'y a plus d'articles.

Toute L'ACTUALITÉ à portée de main

Des articles, des vidéos et du contenu exclusifs de femmes inspirantes du monde entier. Abonnez-vous dès maintenant et ne ratez aucun de nos numéros.