mardi, février 6, 2024
0

Votre panier est vide.

0

Votre panier est vide.

Société

Interdites de porter leurs cheveux naturels

Les événements se déroulent dans une école du secondaire réservé aux filles à Pretoria, en Afrique du Sud. De jeunes élèves, âgées de 13 à 15 ans, revendiquent depuis une semaine leur droit à arborer leurs cheveux naturels.
Cette histoire n’est pas sans rappeler les heures sombres de l’apartheid. C’est avec effarement que les élèves noires ont appris que leur école affichait un nouveau règlement en cette rentrée 2016 : l’ interdiction de porter des cheveux naturels. Elles sont désormais priées de les lisser et de les attachées pour être admises au sein de l’établissement. Loin d’être impressionnées, les jeunes filles lancent un mouvement de protestation, mené par la jeune Zulaikha Patel, âgée de 13 ans.
Les jeunes filles se sentent responsables du sort de nombreuses écolières noires qui, comme elles, se voient interdire se porter leurs cheveux naturels. Mais c’est seulement le sommet de l’iceberg, car depuis l’année dernière, elles font aussi face à l’interdiction de parler leurs différents dialectes au sein de l’établissement, les suspectant de comploter. Une aberration que de se voir interdire d’être africaine en terre africaine. La nation arc-en-ciel de Nelson Mandela doit encore travailler sur le chantier du vire ensemble. Une pétition réunie rapidement environ 30 000 signatures. Le mouvement suscite l’intérêt des médias et est relayé sur les réseaux sociaux. La jeune Zulaikha reçoit le soutien de Solange Knowles elle-même.
Finalement, il a fallu l’intervention du ministre de l’éducation lui-même pour désamorcer la situation. Le courage et la détermination de ces jeunes filles sont inspirants pour toutes les femmes.
Auzouhat Gnaoré
 

Quelle est votre réaction ?

Articles connexes

Toute L'ACTUALITÉ à portée de main

Des articles, des vidéos et du contenu exclusifs de femmes inspirantes du monde entier. Abonnez-vous dès maintenant et ne ratez aucun de nos numéros.