lundi, avril 22, 2024
0

Votre panier est vide.

0

Votre panier est vide.

Beauté

Lupita Nyongo'o ou la polémique capillaire

Le 2 mai dernier, se tenait l’édition 2016 du Met Gala à New York. Un événement retentissant suivi sur les réseaux sociaux, surtout suite à la polémique survenue à propos de la coiffure de Lupita Nyongo’o.
Le Met Gala, formellement appelé le Costume Institute Gala est une manifestation devenue planétaire en raison de son parterre de stars, arborant des créations des plus époustouflantes. Toujours accompagné d’un thème, c’est un gala caritatif qui récolte des fonds pour le département mode du Metropolitan Museum of Art de New York. Se tenant tous les ans, l’événement  est présidé par Anna Wintour, la célébrissime rédactrice en chef du VOGUE américain. Cette année, le gala se tenait sous le thème “L’Homme et la Machine : la mode dans l’ère de la technologie.” A cette occasion, Lupita Nyongo’o revêtait une sublime robe verte signée Calvin Klein, confectionnée avec du plastique recyclé. Mais c’est surtout le choix capillaire de l’actrice de 33 ans qui a surpris autant qu’ébloui sur le tapis rouge. Portant des extensions naturelles, Lupita Nyongo’o a opté pour un chignon tout en hauteur, habilement réalisé par le styliste capillaire Vernon François.
Une coiffure portant à controverse
Comme à l’accoutumée, le choix de Lupita Nyongo’o a été salué par de nombreux magazines de mode. Seulement, l’édition américaine du magazine VOGUE a supposé qu’elle s’était inspirée d’une coiffure portée jadis par la britannique Audrey Hepburn. Une supposition appuyée par la publication de photos  mettant les deux actrices côte à côte. Ce qui n’a pas manqué de piquer au vif la kényane, qui s’est empressée de rectifier l’erreur, en postant un billet sur son compte Instagram.


D’autant que, dès son arrivée, elle avait été interrogée sur ses inspirations par André Leon Talley pour le compte du VOGUE américain. Elle avait alors expliqué à ce dernier qu’elle avait puisé son inspiration dans la culture africaine, mais aussi dans l’esthétique de la chanteuse Nina Simone, pour réussir cette mise en beauté fort originale.

Un bouleversement des codes standards de beauté
Adulée pour son style, caractérisé par sa peau très foncée et ses cheveux crépus portés courts, Lupita Nyongo’o a été la première célébrité africaine à être élue la plus belle femme du monde par le magazine américain People en 2012. Une indubitable révolution dans un univers médiatique où malheureusement les femmes noires présentées comme des modèles de beauté et de réussite sont régulièrement celles à la peau claire. Sans pour autant être militante, la jeune femme profite pourtant de sa médiatisation pour montrer à de nombreuses jeunes femmes encore complexées qu’on peut avoir la peau noire foncée, être africaine et être belle et encensée.
Actuellement, Lupita Nyongo’o est sur les planches de Brodway dans Eclipsed, qui raconte l’existence de trois femmes libériennes pendant la guerre civile au Libéria. Une pièce écrite par Danai Gurira, d’origine mozambicaine, connue par ailleurs pour son rôle de Michonne dans la série The Walking Dead. Lupita Nyongo’o  soulignait d’ailleurs l’importance d’apporter sa contribution à cette œuvre : “Le fait que nous sommes toutes des femmes d’origines africaine c’est encore plus incroyable, je me sens profondément heureuse d’en faire partie.”
Par Auzouhat Gnaoré

Quelle est votre réaction ?

Articles connexes

Charger plus d'articles Chargement...Il n'y a plus d'articles.

Toute L'ACTUALITÉ à portée de main

Des articles, des vidéos et du contenu exclusifs de femmes inspirantes du monde entier. Abonnez-vous dès maintenant et ne ratez aucun de nos numéros.