jeudi, avril 18, 2024
0

Votre panier est vide.

0

Votre panier est vide.

Culture

Esclavage : retour sur les lieux de mémoire

Le 10 mai est la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition. L’occasion pour nous de revenir sur les lieux symboliques érigés en lieux de mémoire.Ce sont des villes côtières ou des ports que partaient les bateaux négriers. Ainsi, les esclaves partaient de Saint-Louis, de la Gambie, de Ouidah et du port de la baie de Louango.

Au Bénin, Ouidah, la route des esclaves
Située au Bénin, la route de Oudah  (4kms) a été empruntée par des millions d’esclaves. Ouidah correspond également à la dernière étape, aussi appelée la porte du non retour, l’ensemble mémoriel de Ouidah est unique en soi. La Porte du non retour marque le symbole de la déportation dont la plage de Ouidah fut le théâtre. C’est en 1995 que Ouidah a été reconnu officiellement comme lieu de mémoire par l’Unesco.

En République du Congo, l’ancien port d’embarquement des esclaves de Loango, est situé dans la sous-préfecture de Hinda dans le département du Kouilou. C’est sur ce port que les accords commerciaux des esclaves se traitaient .Le port de Loango  fut le carrefour de tous les esclaves qui venaient d’une partie du golfe de Guinée.

Gorée, la Maison des Esclaves

Erigée en 1978 par l’Unesco comme Patrimoine mondial, la Maison des esclaves est symboliquement le lieu de mémoire des esclaves des côtes africaines. Bien que contestée par certains universitaires, la Maison des esclaves reste le lieu de mémoire le plus visité.

 

@karine_oriot

Quelle est votre réaction ?

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles connexes

Charger plus d'articles Chargement...Il n'y a plus d'articles.

Toute L'ACTUALITÉ à portée de main

Des articles, des vidéos et du contenu exclusifs de femmes inspirantes du monde entier. Abonnez-vous dès maintenant et ne ratez aucun de nos numéros.