jeudi, mai 23, 2024
0

Votre panier est vide.

0

Votre panier est vide.

Non classé

48h à la Black Fashion Week

Côté coulisses…

Quand on est journaliste spécialisé dans la presse féminine et qu’on travaille pour le cultissime  magazine Amina, on reçoit beaucoup d’invitations à des événements qui  n’ont souvent aucun intérêt… Il y a donc ces cartons que l’on regarde sans prêter trop d’attention et il y a ceux qu’on n’hésite pas à mettre de côté sans en parler aux collègues pour éviter d’inutiles convoitises. C’est le cas de la désormais très attendue Black Fashion Week, une première pour moi. N’ayant pu y assister l’an dernier,  j’étais bien résolue cette année à réparer cette frustration passée.

FlachBack: à la veille de l’èvenement, alors que nous étions encore en conférence de rédaction, j’ apprends qu’il fallait confirmer notre accréditation auprès de l’attachée de presse. Celle-ci étant ces dernières heures injoignable, j étais juste très angoissée à l’idée de me faire reléguer une fois arrivée sur place. Mais « Pas le temps de pleurnicher, on gèrera le jour J » me lance notre responsable éditoriale, bien décidée à ce que l’équipe web couvre l’évènement …
Vendredi 3 octobre – Jour du premier défilé : Je suis arrivée à 13h30 pétantes devant le Pavillon Cambon pour rejoindre notre responsable éditoriale et ma collègue, elle aussi chargée de couvrir l’évènement pour la version papier du magazine. Lorsque nous entrons dans la salle principale, moi qui étais la seule à n’avoir encore jamais assistée à la Black Fashion Week, je fus immédiatement saisie par le charme des lieux. La hauteur du plafond, le marbre, le verre et les boiseries offraient un cadre magnifique et très luxueux. La musique forte, les jeux de lumière, les va-et-vient des mannequins… Il n’y a aucun doute, cette fois, nous étions bien plongées dans les préparatifs de l’évènement. L’ambiance restait décontractée mais studieuse. Je continuais à m’imprégner de l’atmosphère des lieux, et à scruter les modeles qui répètaient avec beaucoup de sérieux leur chorégraphie sous les consignes de l’ ancien mannequin Princesse  Kamatari. Pendant ces répétitions, j’avais particulièrement remarqué des frères jumeaux  Jeremy et Jonathan … Ensuite, je décidais de visiter les backstages histoire de découvrir un peu plus l’ambiance avant-défilé. là , j’observais les coiffeuses, les make- up artistes qui s’activaient autour des mannequins, dans un balais gracieux à coup de pschit de laques,  de mèches brésiliennes en veux-tu en voilà et autre rouge carmin incendiaire posé sur les lèvres. Les stylistes , eux, etaient plutôt sereins, à l’image de Fawzi Nawar , créateur tunisien qui clôturait les défilés de ce vendredi  et me confiait avec une voix teintée d’amusement « Mais se stresser ? Pourquoi ? Ma collection est déjà finie, j’ai confiance en mes modèles, non-non je ne vais pas m’agiter n’importe comment !  » À cet instant nous étions à trois heures du début du show. Le top départ des défilés n’allait pas tarder à arriver. Il fallait remonter pour ne pas manquer l’arrivée du Public et surtout le début des défilés. En remontant, je finis par récupèrer mon accréditation, enfin soulagée!
Un show tant attendu ! Car la Black Fashion c’est avant tout un véritable show mode, cette 3 ème édition commence par un court  film retraçant le parcours de Aminata et Feuza, les deux finalistes du concours de top model Dakar 2014, invitées spcialement pour la BFW. Une voix off nous apprend qu’à l’issue des défilés, le public choisira « à l’applaudimètre » la gagnante. Soudain, les lumières s’éteignent, la musique retentit et le show commence. C’est Xuly Bet ( France-Mali) qui ouvre le premier défilé. Sa nouvelle collection reste fidèle à sa marque de fabrique : sexy , urbain à la fois contemporain . Puis les défilés des autres créateurs s’enchaînent, Lamine Diassé ( Senegal), Khothatso Tsotesi ( Afrique du Sud), Pelebe ( côte d’Ivoire) , Tamale ( Allemagne) , Sakia Lek ( Congo) , Fanzy couture ( Tunisie). Sinon, coté mannequins, les Twins Jeremy et Jonathan que j’avais remarqués pendant les répétitions ont littéralement conquit la salle, notamment lors de la présentation de la collection de Lamine Diassé. À chacune de leurs apparitions une belle mise en scène avait été prévue et la gente féminine n’avait de cesse de les acclamer.
Le lendemain – Samedi 4 octobre sonnait un peu comme un vieux rituel. C’était pareil que la veille mais en puissance 10. Dix fois plus de monde. Dix fois moins de temps pour travailler…Cette fois côté personnalité on note la présence de Sonia Rolland  et du présentateur Harry Roselmack dans le public. Le show commence de la même manière que la veille. Avec cette vidéo des deux finalistes de Dakar Fashion 2014. Le même  vote «  à l’applaudimètre » a été proposé, c’est donc sans surprise que Aminata a été réélue ! Pour cette deuxième journée , c’est Adama Paris qui est aussi la créatrice et l’organisatrice de la BFW qui inaugura les défilés … la styliste nous présenta une collection sur le thème de la marinière revisitée ! puis les défilés des créateurs de cette deuxième journée suivirent , avec Nefer Couture ( Bénin-Togo), Hayati Chayehoi ( France- Comores) , Tim Creation ( Côte d’Ivoire),  Fundudzi by craig jacob ( Afrique du Sud) , MCMEKA ( Nigeria) , Palse 
( Afrique du Sud) et Eijiro Amos Tafiri ( Nigeria) .
Pour le final , Adama Paris  a remercié toute l’équipe qui a participé à l’ evènement , les  mannequins, la choregraphe, les maquilleurs, les coiffeurs , les techniciens et tous les partenaires …Des remerciements que l’on n’entendrait nul part ailleurs , car la BFW de Paris s’inscrit résolument en dehors des codes traditionnels de la mode. Une belle vitrine pour des créateurs et des mannequins encore  trop souvent stigmatisés dans le cercle trés fermé des Fashion week !
@MaudBequerel
 

Quelle est votre réaction ?

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles connexes

Charger plus d'articles Chargement...Il n'y a plus d'articles.

Toute L'ACTUALITÉ à portée de main

Des articles, des vidéos et du contenu exclusifs de femmes inspirantes du monde entier. Abonnez-vous dès maintenant et ne ratez aucun de nos numéros.