samedi, juin 15, 2024
0

Votre panier est vide.

0

Votre panier est vide.

CinémaLifestyle

"Timbuktu" à Cannes

Unique film d’un réalisateur du continent africain présent sur la croisette cette année, c’est Timbuktu qui a lancé hier la compétition officielle du Festival. Déjà invité à Cannes en 2006 pour présenter son film Bamako et membre du jury en 2007, le réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako s’est inspiré  pour la réalisation de son nouveau long-métrage de la tragique époque d’occupation du nord mali par les extrémistes islamistes en 2012. Le film a été tourné à Oualata en Mauritanie, ville chère au réalisateur et inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Timbuktu raconte le quotidien de Kidane et sa famille; leur destin bascule quand un pêcheur voisin tue une des vaches de la famille. Kidane tue accidentellement le coupable et tombe entre les mains des djihadistes qui occupent la ville. Le père de famille est alors à la merci des sentences de la charia imposées par les occupants extrémistes  religieux de la ville. Abderrahmane Sissako a voulu décrire dans ce film des personnages qui à l’image de la majorité des populations musulmanes de l’Afrique Subsaharienne pratiquent un islam modéré . Malgré les humiliations et les souffrances infligées par leurs occupants , Kidane et les habitants de Timbuktu ont su rester dignes et fidèles à leur joie de vivre. Le réalisateur mauritanien refuse de tomber dans un tableau manichéen qui voudrait décrire les islamistes loin des considérations universelles et humanistes. Sans aucune bienveillance, il considère plutôt ces fous de Dieu comme des humains victimes eux -mêmes de leurs faiblesses. Pendant la conférence de presse : Abderrahmane Sissako gagné par l’émotion a déclaré «Je pleure à la place de ceux qui ont vécu cette réelle souffrance, le vrai courage, c’est ceux qui ont vécu un combat silencieux. Tombouctou n’a pas été libérée par Serval. La vraie libération, c’est ceux qui chantaient au quotidien dans leur tête une musique qu’on leur avait interdite, ceux qui jouaient au foot sans ballon.». Salué par de nombreuses critiques on souhaite à ce très beau film  la Palme d’or 2014.
par @Amy_Sakho

Quelle est votre réaction ?

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles connexes

Charger plus d'articles Chargement...Il n'y a plus d'articles.

Toute L'ACTUALITÉ à portée de main

Des articles, des vidéos et du contenu exclusifs de femmes inspirantes du monde entier. Abonnez-vous dès maintenant et ne ratez aucun de nos numéros.