jeudi, février 22, 2024
0

Votre panier est vide.

0

Votre panier est vide.

Musique

Le retour d'Imany avec "The Wrong Kind of War"

Cinq ans après un premier album qui l’a révélée, Imany revient avec “The Wrong Kind Of War”. Un album tourné vers l’autre et vers l’avenir, qu’elle est allée écrire à Dakar avec “son acolyte” Stéphane Goldman. Imany une fois de plus nous enchante. Sortie ce vendredi 26 août.

Imany-Album

En 2011, la France découvrait Imany et sa voix grave qui la rend si particulière posée sur des sonorités entre soul, pop, folk et blues. Instantanément la magie allait opérer. Son premier album “The Shape Of A Broken Heart” allait se vendre à 400 000 exemplaires et l’entraîner dans une farandole de 400 concerts à travers le monde.
En cinq ans, la jeune Imany est devenue maman, a couru le monde, fait des rencontres, connu des joies et des peines. Tout cela se retrouve dans ce second album. Elle revient transformée, sans pour autant avoir changé de cap esthétique : toujours aux frontières des nombreux styles qui ont façonné son succès, sa voix singulière traduit en chansons ciselées un esprit sans oeillères. De même, elle reconduit l’équipe qui l’avait menée au sommet.
Dans “The Wrong King of War”, on retrouve le fameux “Don’t be so shy” dans une version inédite , celle du live et dont le remix par Filatov & Karas est l’un des phénomènes mondiaux : plus de 200 millions de vues combinées sur youtube ! Pour autant, la popularité de ce titre ne doit pas éclipser les qualités intrinsèques de ce nouvel album, plus produit, avec de plus larges ambitions orchestrales tout en s’appuyant sur le quartet rythmique qui donne son assise à ce groupe.
L’album s’ouvre sur un coup de colère et un cri d’alarme. “Save our soul” s’élève contre le flot de violences télévisuelles que nous subissons au quotidien faisant de nous des voyeurs dont il faudra bien sauver l’âme comme celle des acteurs de cette violence. Coup de colère aussi contre le déni collectif face aux problèmes environnementaux dans “The Rising Tide”. Mais dans ce nouvel opus, il est aussi beaucoup question d’amour et de son corrolaire fréquent la rupture dans “No reason no rhyme” “Nothing to save”, “The wrong kind of war”, “You don’t belong to me” et “I used to cry” qui referme une page de son histoire.
Retrouvez l’interview complète d’Imany dans notre édition du mois de septembre !
Par Céline Bernath
 

Quelle est votre réaction ?

Articles connexes

Charger plus d'articles Chargement...Il n'y a plus d'articles.

Toute L'ACTUALITÉ à portée de main

Des articles, des vidéos et du contenu exclusifs de femmes inspirantes du monde entier. Abonnez-vous dès maintenant et ne ratez aucun de nos numéros.