jeudi, mai 23, 2024
0

Votre panier est vide.

0

Votre panier est vide.

Société

Les otages du Sinaï

Ce sont près de trois milles Érythréens selon l’ONU, qui fuient chaque année, un pays extrêmement fermé dans l’espoir de se rendre,le plus souvent, en Israël. Un parcours qui n’est pas sans danger.
En effet, nombreux sont les hommes, les femmes et les enfants, qui sont kidnappés et retenus en otages par des bédouins dans le Sinaï, péninsule désertique située entre l’Egypte et Israël. Ces bédouins, faisant fortune dans le trafic d’êtres humains, ne leur octroient leur liberté qu’en échange d’une rançon. Une situation fortement préoccupante, dans la mesure où la captivité se passe dans des conditions extrêmement difficile pour les otages. Ces derniers subissent de lourds sévices corporels qui les marquent à vie, autant physiquement et moralement.  D’autres sont effroyablement exécutés.
Les familles, souvent expatriés, mettent tout en œuvre afin de payer ces rançons. Certains en viennent même à vendre tous leurs biens, car les rançons s’envolent parfois jusqu’à 40 000 euros. Compte tenu de la situation géographique du désert du Sinaï, la question de la juridiction se pose. Les kidnappeurs ne manquent pas de ressources afin de récupérer les rançons. Ils disposent d’équipe prêtes à s’acquitter de cette tâche dans différents pays d’Europe. C’est dans ce cadre que certaines arrestations ont eu lieu sur dénonciation, notamment  en Suède.
Par Auzouhat Gnaoré

Quelle est votre réaction ?

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles connexes

Charger plus d'articles Chargement...Il n'y a plus d'articles.

Toute L'ACTUALITÉ à portée de main

Des articles, des vidéos et du contenu exclusifs de femmes inspirantes du monde entier. Abonnez-vous dès maintenant et ne ratez aucun de nos numéros.