mardi, avril 16, 2024
0

Votre panier est vide.

0

Votre panier est vide.

Culture

L'appropriation culturelle, la thématique qui fait débattre les Etats-Unis

Depuis l’affaire Rodney King et les émeutes de Los Angeles en 1992, jamais les tensions raciales n’auront été aussi vives aux Etats-Unis. Les réseaux sociaux sont le nouvel espace public où foisonnent les débats traitant des bavures policières et bien d’autres discriminations à l’encontre des minorités, plus spécialement de la minorité noire. Dans les nombreux échanges et au fil de l’actualité, une thématique, peu connue en Europe et en Afrique, a émergé : l’appropriation culturelle.
Qu’est-ce que l’appropriation culturelle?
L’appropriation culturelle, c’est lorsqu’un groupe majoritaire se saisit des codes culturels, souvent esthétiques, d’un groupe minoritaire, et en tire les bénéfices, sans jamais mentionner le contexte originel de ces codes. L’appropriation culturelle est diamétralement opposée à l’assimilation culturelle. Dans le cas de l’assimilation culturelle, la minorité ne va pas se “saisir” des codes de la majorité, mais plutôt va s’y “conformer” dans un souci d’intégration et d’acceptation (par exemple le défrisage des cheveux crépus ou l’éclaircissement de la peau). L’appropriation culturelle concerne toutes les communautés minoritaires : les Noirs, les Asiatiques, les Natifs américains, les Latinos entre autres.
Pourquoi l’appropriation culturelle suscite-t-elle un débat?
Le drame, c’est que celui qui initie cette appropriation culturelle est applaudi et encensé tandis que le même code esthétique dans son contexte originel est moqué, critiqué et souvent même méprisé. En 2015, lors de la cérémonie des oscars, l’actrice Zendaya Coleman a été moquée et insultée, parce qu’elle arborait des faux locs sur le tapis rouge. Pourtant la semaine dernière, lors de la fashion week de New York, ces mêmes spécialistes de la mode ont salué le style osé de Marc Jacobs qui a fait coiffer ses mannequins , majoritairement Caucasiennes, de faux locs.  Ce qui a provoqué des échanges houleux sur les réseaux sociaux. Une polémique qui a pris fin avec les excuses sur Instagram de Marc Jacobs lui-même. Mais le designer n’est pas le seul à avoir été interpellé sur cette question. Il y a aussi Kylie Jenner (demi-soeur de Kim Kardashian) et ses tresses plaquées, la rappeuse Iggy Azalea et son accent “ghetto” , encore Justin Timberlake et son R&B édulcoré ou encore Miley Cyrus et le twerk.
Ce que les minorités, souhaitent mettre en lumière les difficultés qu’ils rencontrent dans leur environnement professionnel et même privé, lorsqu’ils adoptent ces codes culturels. Des codes culturels qui leur sont naturels et propres, qui se transmettent de génération en génération, mais qui se transforment tout d’un coup en tendance admirée de tous lorsqu’ils sont saisis par la majorité. Certes, le contexte sociale américain est soumis à vives épreuves actuellement. Mais nous évoluons dans un monde où les mélanges sont plus que jamais monnaie courante. Alors quand faudrait-il vraiment s’insurger de l’appropriation culturelle?
Auzouhat Gnaoré
 
 
 

Quelle est votre réaction ?

Articles connexes

Charger plus d'articles Chargement...Il n'y a plus d'articles.

Toute L'ACTUALITÉ à portée de main

Des articles, des vidéos et du contenu exclusifs de femmes inspirantes du monde entier. Abonnez-vous dès maintenant et ne ratez aucun de nos numéros.