lundi, avril 22, 2024
0

Votre panier est vide.

0

Votre panier est vide.

 Sous l’égide d’ONU Femmes, un Conseil consultatif de la société civile a été installé au Mali, jeudi 5 novembre 2015, sous la présidence de Thierno Amadou Omar Hass Diallo, ministre des Affaires religieuses et du Culte, qui représentait son homologue de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille.
Composée de 12 membres dont 3 hommes, cette structure a été mise en place en présence du représentant d’ONU Femmes, Dr Maxime Houinato, de la représentante du Conseil consultatif de la société civile, Afoussatou Thiero Diarra, de la représentante d’ONU Sida, Thérèse Poirier, pour un mandat de deux ans. Le Conseil consultatif a pour mission principale l’appui-conseil, l’échange d’orientations stratégiques sur les questions des droits humains de la femme, son autonomisation et d’autres questions liées à l’inégalité entre les sexes.
Maxime Houinato a indiqué que le Conseil consultatif, qui s’installe pour la première fois au Mali, a un mandat essentiellement de plaidoyer et aidera à nouer des relations entre ONU Femmes et les populations à la base, précisant que le groupe a été sélectionné à la suite d’un processus rigoureux piloté par des experts activistes et éminentes personnalités travaillant sur les questions du genre et du développement, qui « mettront, pendant les deux prochaines années, leurs énergies, connaissances et expertises au profit de la mission d’ONU Femmes pour servir notre cause commune ».
Pour Maxime Houinato, cette initiative est un symbole fort qui scellera davantage la collaboration entre ONU Femmes et la société civile, ajoutant qu’ONU Femmes va, à travers cette collaboration, transférer une partie de sa mission au membres du conseil, qui, selon MaliActu, opéreront non seulement comme des ambassadeurs, mais aussi comme des représentants moraux de ladite organisation, agissant dans le cadre de la promotion de la femme et de la justice sociale.
De son côté, le ministre Thierno Amadou Omar Hass Diallo, saluant cette initiative, a recommandé d’insister sur les préoccupations des femmes rurales « car le développement n’est pas qu’urbain », insistant sur la nécessité d’éviter « qu’il y ait une déconnexion entre la femme rurale et la femme urbaine ». Évoquant les violences faites aux femmes, la représentante du nouveau conseil, Afoussatou Thiero Diarra, a insisté que sa structure va « voir par quels moyens il faut passer pour les éradiquer ».
 @Hamid Diallo

Quelle est votre réaction ?

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles connexes

Charger plus d'articles Chargement...Il n'y a plus d'articles.

Toute L'ACTUALITÉ à portée de main

Des articles, des vidéos et du contenu exclusifs de femmes inspirantes du monde entier. Abonnez-vous dès maintenant et ne ratez aucun de nos numéros.