samedi, juillet 20, 2024
0

Votre panier est vide.

0

Votre panier est vide.

Culture

Citoyens bois d'ébène pour le devoir de mémoire

Franck Salin, l’auteur et réalisateur travaille sur le devoir de mémoire. Dans son documentaire intitulé Citoyens, Bois d’ébène, le téléspectateur suit le parcours d’Emmanuel Gordien, docteur , enseignant en médecine et militant de la mémoire. Emmanuel raconte le travail de généalogie effectué entre la France métropolitaine, la Guadeloupe et le Bénin. Une histoire commune entre l’Afrique et la Caraïbe pour mieux comprendre le présent et peut-être le futur. Projété le 22 Septembre dernier à la Mairie de Ouidah au Bénin, le documentaire a été présenté en métropole, au Ministère de l’Outre Mer en présence de toute l’équipe de tournage.

Registres des nouveaux libres, Registre des actes d’individualité

Cette histoire chargée d’émotions a été longtemps refoulée par les descendants d’esclaves. En 1848, les esclaves, qui représentaient les 2/3 de la population des Antilles françaises, n’avaient pas de nom de famille.  Considérés par les maîtres et le législateur comme des biens meubles (article 44 du Code noir), à l’égal des chevaux, vaches et cochons, ils n’avaient qu’un prénom, un matricule, et quelquefois un sobriquet. À l’abolition, il fallut alors que des fonctionnaires d’Etat leur attribuent des noms de famille – qui sont aujourd’hui ceux de la majorité des Guadeloupéens et des Martiniquais. Ces noms donnés aux esclaves, devenus des citoyens français libres en 1848, furent consignés dans des livres appelés « Registres des nouveaux libres » en Guadeloupe et « Registres des actes d’individualité » en Martinique.

le synopsis

Le Dr. Emmanuel Gordien est un militant de la mémoire. Avec son association, le CM98, il restitue aux Antillais l’histoire et les noms oubliés de leurs aïeux esclaves dont il réhabilite le souvenir. Une démarche étroitement liée à sa quête personnelle. Il a retrouvé Georges, l’esclave qui, le premier, après l’abolition, a porté son nom de famille : Gordien. Avec lui, nous partons sur les traces de son aïeul, en Île-De-France, en Guadeloupe et au Bénin. Une aventure humaine porteuse d’immenses espoirs : ceux d’une mémoire apaisée et d’une réconciliation des descendants d’esclaves avec l’Afrique, la France et leur propre passé. Le documentaire sera diffusé sur France ô.

Citoyens, Bois d’ébène, 52 minutes, auteur et réalisation Franck Salin; production Beau Comme une Image avec la participation de France Télévisions

http://beaucommeuneimage.com/?s=citoyens
Karine Oriot

Quelle est votre réaction ?

Articles connexes

Charger plus d'articles Chargement...Il n'y a plus d'articles.

Toute L'ACTUALITÉ à portée de main

Des articles, des vidéos et du contenu exclusifs de femmes inspirantes du monde entier. Abonnez-vous dès maintenant et ne ratez aucun de nos numéros.