dimanche, mars 3, 2024
0

Votre panier est vide.

0

Votre panier est vide.

ActualitésPeople

Cindy Fabre, Miss France 2005, une habituée du Festival de Cannes !

Cindy Fabre fait partie de ces anciennes Miss France qui apprécient venir au Festival de Cannes, illuminant le Tapis Rouge par leur beauté. C’est aussi une des rares occasions pour elles de se revoir en dehors des évènements caritatifs en faveur de l’associatio nMiss France, « Les Bonnes Fées ». Pendant cinq années consécutives, Cindy Fabre a foulé le tapis rouge, même lorsqu’elle était enceinte : son lieu de résidence pendant dix ans à Juan-Les-Pins, un village à seulement quelques kilomètres de Cannes, n’est sûrement pas anodin à ses passages fréquents au Festival de Cannes. Toujours aussi radieuse que lorsqu’elle était Miss France, Cindy Fabre est aujourd’hui chef de projets évènementiels et vit désormais à Dijon. Lundi soir, elle a monté les marches dans une robe du styliste Christophe Guillarmé, pour le film « Mise à mort du cerf sacré », thriller fantastique du grec Yorgos Lanthimos avec les acteurs Nicole Kidman et Colin Farrell.
Pendant sa mise en beauté avant de monter les marches du 70ème Festival de Cannes, Amina est allé à sa rencontre.
 
Votre présence au Festival de Cannes est à titre professionnel ou personnel ?
Un peu des deux. J’ai beaucoup d’amis parisiens qui viennent chaque année à Cannes, c’est l’occasion de les voir, le reste de l’année ce n’est pas toujours évident compte tenu de nos emplois du temps respectifs. C’est plaisant de se voir dans un autre contexte qu’à Paris, le Festival de Cannes est le rendez-vous annuel de tous les parisiens.
Je suis aussi ici pour des raisons professionnelles. Je travaille dans une agence évènementielle et nous nous sommes occupés de la scénographie de la Villa Schweppes (lieu de soirées cannoises). C’est l’occasion de voir l’aboutissement de notre travail depuis quelques mois. La Villa Schweppes fête leurs dix ans cette année, on est donc très fiers de s’être occupés des décors et de la scénographie pour l’anniversaire de ce lieu emblématique des soirées cannoises. On avait la lourde tâche d’honorer leur travail sur place depuis dix ans.
 
Vous êtes une habituée du Festival de Cannes, vous montez les marches chaque année ?
 Cela faisait deux ans que je n’étais pas venue, mais sinon j’ai fait le Festival de Cannes pendant cinq années consécutives. C’est le styliste Christophe Guillarmé qui m’habille à chaque montée des marches, je lui fais une confiance totale.
 
Etes-vous une cinéphile ?
Oui, j’adore aller au cinéma quand j’ai le temps. C’est plaisant de voir la prouesse des acteurs et de pouvoir honorer leur travail accompli.
 
Quel film vous a le plus marquée au Festival de Cannes ?
 « Macbeth » (réalisé par l’australien Justin Kurzel), qui était en compétition officielle il y a deux ans. Dès les premières secondes, j’ai été captivée par l’univers sombre de ce film qui revisite Shakespeare. Je suis sortie chamboulée de la projection.
 
Qu’aimez-vous particulièrement au Festival de Cannes?
Le Festival de Cannes c’est tout un univers, c’est toute une ville qui se transforme en capitale mondiale du cinéma. Ce qui m’intéresse c’est de voir les films en avant-première. L’exercice du Tapis Rouge c’est aussi une expérience unique où le défilé des comédiens côtoie celui des robes. La tradition du Festival de Cannes c’est le glamour allié au cinéma. Le Festival de Cannes est un des plus grands festivals de cinéma car il attire toutes les stars du monde entier.
 
La mise en beauté avant la montée des marches vous rappelle t-elle votre année Miss France ?
 Oui effectivement, la préparation est la même qu’en tant que Miss France (coiffure, maquillage et habillage). Par contre, je remarque que je suis toujours aussi impatiente. Elle sourit.
 
Après Miss France, vous avez été animatrice TV. Le cinéma ne vous a jamais attiré ?
J’aurais pu, j’aime la comédie, j’ai déjà campé des personnages au lancement d’émissions lorsque j’étais présentatrice. Mais je n’y ai jamais pensé. Je préférerais savoir chanter que jouer la comédie, ne serait-ce pour chanter pendant les anniversaires. Elle rit.
 
Quelle est votre vie aujourd’hui ?
 J’ai une petite fille de quatre ans. Je vis à Dijon. Je suis chef de projets évènementiels. Je m’occupe d’organiser des évènements dans le domaine de l’hôtellerie de luxe. J’accompagne aussi les municipalités en collaboration avec le comité Miss France. Lors de la préparation de l’élection Miss France à Montpellier l’année dernière, j’ai mis en place plusieurs sorties (animations) avec les candidates Miss France pour améliorer la visibilité de la ville.
 
Etre maman, qu’est ce que cela a changé en vous ?
Je suis devenue extrêmement protectrice. Mettre au monde un enfant c’est prendre conscience que son sang coule dans les veines d’un petit bout de chou. Le moindre geste envers mon enfant, comme une bousculade, même involontaire, peut me faire sortir de mes gongs. L’instinct maternel c’est quelque chose de viscéral, qui sort de nos tripes.
 
Vous avez toujours un pied dans l’univers Miss France mais sous une autre casquette. Quel est votre sentiment face à ce nouveau rôle ?
C’est très agréable car nous faisons en sorte d’améliorer le quotidien des Miss. En tant qu’ancienne Miss France, j’essaie de leur obtenir ce que nous, nous n’avons pas eus, en leur proposant par exemple, des activités entre deux répétitions pour pouvoir souffler un peu.  J’aime aussi les accompagner et voir de près leur évolution.
 
Par Maya Meddeb
 
 

Quelle est votre réaction ?

Articles connexes

Charger plus d'articles Chargement...Il n'y a plus d'articles.

Toute L'ACTUALITÉ à portée de main

Des articles, des vidéos et du contenu exclusifs de femmes inspirantes du monde entier. Abonnez-vous dès maintenant et ne ratez aucun de nos numéros.