mardi, avril 16, 2024
0

Votre panier est vide.

0

Votre panier est vide.

Musique

La 51ème édition du Montreux Jazz Festival a tenu toutes ses promesses !

Le Festival du Montreux Jazz est l’un des festivals de musique les plus prestigieux au monde. Chaque artiste rêve d’être programmé dans ce festival qui a vu défiler les plus grandes pointures de la musique : Miles Davis, Nina Simone, Aretha Franklin ou encore James Brown. Dans un cadre idyllique, sur les rives du lac Léman, les montagnes surplombant la ville au loin, le Montreux Jazz Festival accueille chaque année 200 000 personnes venues des quatre coins de la Suisse et du monde pour célébrer la musiqueà l’unisson.
La 51ème édition du Montreux Jazz Festival qui se déroule cette année du 30 juin au 15 juillet a tenu toutes ses promesses. Créé en 1967 par Claude Nobs, le festival historiquement dédié à la musique Jazz a évolué au fil des années en accueillant la crème des musiciens en tous genres : jazz, soul, hip hop, rap et rock. Classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, le Montreux Jazz Festival compte 5000 heures d’enregistrement de concerts depuis sa création.
Lauryn Hill, Macy Gray, Grace Jones, Solange et Erykah Badu : les divas de la soul à l’honneur !
Le Montreux Jazz Festival, c’est 380 concerts, dont 250 gratuits et 8 scènes. La vitrine la plus prestigieuse du Festival est l’auditorium Stravinski où l’ambiance est malgré tout moins survoltée que dans d’autres salles comme le Montreux Lab ou Music in the Parc, une scène gratuite en plein air, s’expliquant par le prix des billets pouvant atteindre jusqu’à 400 euros la place.
Cette année, l’auditorium Stravinski doté d’une qualité de son exceptionnelle, a été une terre d’accueil des plus belles voix noires américaines: Usher and the Roots, Lauryn Hill,Macy Gray, Grace Jones, Tom Jones, Solange ou encore ErykahBadu.
 
Malgré des problèmes techniques, Lauryn Hill reste la reine du Hip Hop !
Le 6 juillet dernier, la voix puissante de Lauryn Hill a résonné dans toute la salle du Stravinski où 4 000 personnes étaient présentes pour danser sur ses Hits, pour la plupart dans une version revisitée. Malgré un flow intacte 20 ans après The Miseducation, Lauryn Hill a rencontré plusieurs problèmes techniques notamment avec sa robe. Il a fallu l’intervention à plusieurs reprises de son habilleuse pour résoudre le problème. Comme tétanisée sur scène, Lauryn Hill était dans sa bulle, chantait les yeux fermés, donnant constamment des instructions à ses musiciens et aux techniciens en coulisses. Elle a commencé à lâcher prise et à s’ouvrir au public, lorsqu’elle a repris les grands standards des Fugees.
En 2015, Lauryn Hill a participé à la bande originale d’un documentaire consacré à Nina Simone, où elle reprend plusieurs de ses morceaux. A Montreux, son interprétation tourmentée de Feeling good, n’était pas sans rappeler son aînée, invitée sur la même scène des années auparavant. Un des rares moments de complicité avec le public fut lorsqu’elle a chanté Ne me quitte pas. Amusée par sa prononciation en français, des « I love you » en réponse fusaient dans la salle.
Le Montreux Jazz Festival marqué par l’excentricité de Macy Gray, Grace Jones et ErykahBadu !
 Dans une robe seventies à froufrous de Linda Stokes, la styliste des stars, Macy Gray a offert des compositions inédites de son dernier album Stripped  et reprisses anciens tubes dans un groove ardent, qui lui va comme un gant. En passant par l’inévitable, attendu et indispensable I Try, le tube originel qui a lancé sa carrière à la fin des années 90. Un vrai moment de bonheur, un rien fugace.
Que dire de Grace Jones qui a livré un show à la Grace Jones. Apparue seins nus avec un body painting en forme de symboles africains, Grace Jones a fasciné par son univers excentrique dès son entrée sur scène.
Les extravagances visuelles et vestimentaires de Grace Jones – où entre chaque chanson, elle revêtait boubou, coiffe africaine, ou boléro- confirment que même âgée de 69 ans, elle reste la Reine du Disco.
Cinq ans après son dernier passage au Montreux Jazz Festival, la diva de Dallas Erykah Badu a offert deux heures de concert, envoûtant le public par sa voix et sa générosité sur scène. En première partie, Solange, la cadette de Beyoncé, a réussi son premier passage sur la scène du Stravinski livrant un live iconique tout en rouge vêtu.
Retrouvez prochainement dans le magazine les interviews exclusives de Macy Gray et Quincy Jones.
Par Maya Meddeb
 
 
 
 

Quelle est votre réaction ?

Articles connexes

Charger plus d'articles Chargement...Il n'y a plus d'articles.

Toute L'ACTUALITÉ à portée de main

Des articles, des vidéos et du contenu exclusifs de femmes inspirantes du monde entier. Abonnez-vous dès maintenant et ne ratez aucun de nos numéros.